Archives de catégorie : Agenda

Les événements, appels à projets, prix, formations,

 

 

22 juin 2017

Participez aux Trophées Harmonie Mutuelle de l’ESS avant le 30/06 !

Acteur à part entière de l’ESS, Harmonie Mutuelle organise son 4e Trophée de l’économie sociale et solidaire (ESS) en Région Grand-Est. Un événement unique qui vise à récompenser les […]

22 juin 2017

Ashoka fait entrer l’innovation sociale à Station F !

L’innovation sociale débarque à partir du mois de JUILLET 2017  dans les 34 000 m² de la station F,  l’un des plus grands campus  de startups au monde  situé dans 13ième   arrondissement de Paris […]

22 juin 2017

Lancement de la Chaire Innovation publique ENA/ENSCI

L’École Nationale d’Administration (ENA) en partenariat avec l’École Nationale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI),  offre le mercredi 05 juillet de 16h30  à 18h30 une formation […]

22 juin 2017

Prix Entreprises et Environnement 2017 : Appel à candidatures jusqu’au 11/07

En 2017, les Prix Entreprises et Environnement (PEE) fêtent leur 30ème anniversaire ! L’édition 2017 des Prix récompense les actions et projets exemplaires portés par les entreprises dans […]

22 juin 2017

Forum transdisciplinaire : Entreprises sociales pour des sociétés durables le 3/07

Participez au Forum transdisciplinaire : Entreprises sociales pour des sociétés durables le lundi 3 juillet 2017, aux auditoires Socrate, Place Cardinal Mercier, 1348 Louvain-La-Neuve. Des […]

22 juin 2017

Participez au Concours Talents des Cités 2017 avant le 31/07

Chaque année, le concours Talents des Cités récompense une quarantaine de créateurs d’entreprise dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville. Qui peut concourir ? Catégorie […]

21 juin 2017

Rencontre « Coopérer et innover en faveur des territoires » le 5/07

Le Labo de l’ESS organise une rencontre « Coopérer et innover en faveur des territoires » le 5 juillet à l’Auditorium de la Macif (Paris 15e) dans le cadre de la récente publication de son […]

15 juin 2017

D.EVENT – La conférence du design thinking le 27/06 !

Créer les conditions optimales pour déclencher les pouvoirs de l’inspiration est essentiel dans notre vie d’innovateur. La conférence internationale du design thinking du 27 juin est consacrée […]

15 juin 2017

3ème petit déjeuner de la mesure d’impact social le 26/06

Convergences organise la 3eme réunion du cycle des « Petits déjeuners de la mesure d’impact social » le 26 juin 2017 de 8h30 à 11h00 chez Gus, 62 rue de Prony 75017. Cette […]

6 juin 2017

« Entrepreneuriat social : terreau fertile d’expression des talents atypiques? » le 7/06

Venez participer à la prochaine table ronde « Talents atypiques » organisée et animée par Olivier Endelin, Délégué Mensa Pro, le 7 juin de 18h30 à 20h30. Trois intervenants […]

 

POUR UN DÉVELOPPEMENT SPÉCIFIQUE AUX RÉGIONS INTÉRIEURES

L’Unité de recherche Biogéographie, Climatologie Appliquée, Dynamique Erosive (BIOCADE) à la Faculté des Lettres des Arts et des Humanités de la Manouba, organise un colloque international les 15, 16 et 17 mars 2017 au campus de la Manouba.

Les politiques de développement des espaces intérieurs ont expérimenté plusieurs approches (création de pôles industriels, proposition d’avantages fiscaux, promotion administrative, projets de développement rural intégré, aménagements hydrauliques et environnementaux, solidarité sociale…). Ces stratégies considèrent souvent les espaces intérieurs comme des territoires marginaux et cherchent à y diffuser des formes de développement déjà expérimentées dans les centres et les axes littoraux (industrie, tourisme balnéaire, agriculture productiviste et spéculative…). Pourtant, force est de reconnaître que malgré tous les programmes lancés, les régions intérieures continuent d’accuser un retard économique et social par rapport aux façades littorales. Ainsi, les soulèvements populaires de 2011, qui ont ébranlé le monde arabe, ont montré la grande sensibilité des citoyens quant aux disparités régionales et l’incidence directe de ces dernières sur la stabilité des pays en voie de développement. Aujourd’hui, il est essentiel pour les chercheurs de faire le bilan de ces politiques de développement des régions intérieures et de réviser les concepts, les modèles et les structures qui ont guidé la formulation et la réalisation des programmes expérimentés. Il est nécessaire aussi de réfléchir aux moyens de faire évoluer les idées et les politiques afin de proposer des approches nouvelles qui considèrent les régions intérieures comme des espaces différenciés par leurs ressources naturelles, humaines et culturelles, comme des espaces spécifiques par l’histoire, les expériences de vie et les créations de leurs populations et comme des espaces actifs par le dynamisme de leurs élites, le savoir-faire local de leurs populations… L’enjeu est de prendre en considération ces spécificités dans des modèles de développement qui se fondent sur le tourisme alternatif, sur l’exploitation des ressources naturelles et patrimoniales permettant la valorisation durable des produits du terroir ainsi que des savoir-faire locaux et la consolidation des réseaux qui assurent l’ouverture de ces territoires intérieurs et leur association aux échanges nationaux et internationaux. Il est aussi nécessaire de réfléchir aux institutions et organisations gouvernementales et locales capables de concrétiser ces idées, et de convaincre les populations et les élites des régions intérieures de s’engager dans ces approches. Cette rencontre permettra, entre autres, de débattre des thématiques suivantes :
• L’aménagement du territoire et le développement local et régional,
• Les potentialités naturelles et humaines et le développement territorial,
• La gouvernance et la dynamisation des espaces intérieurs,
• Le patrimoine matériel et immatériel et la valorisation des activités locales (tourisme, produits du terroir, savoirs-faire locaux…),
• Les espaces intérieurs et les réseaux (diasporas, multinationales, médias, relations culturelles…).
Programme Le colloque comportera : des séances de communications orales, une séance de présentation des posters, une excursion d’une journée dans la Dorsale centrale.
Les propositions de participation (communications orales ou posters) doivent être faites sous forme de courts résumés rédigés en arabe, français ou anglais et doivent respecter la présentation suivante : le titre de la communication, des renseignements sur le ou les auteur(s), titre, adresse, mail, affiliation institutionnelle, 20 lignes, environ, de description scientifique, les documents enregistrés au format (.doc), police Times, taille 12, alignement justifié, interligne simple, les mots clés (4).
Les propositions, accompagnées de la fiche d’inscription, doivent impérativement être transmises au coordinateur du colloque (khaledafifabaza@gmail.com) avant l8/12/2016. Le premier auteur de la communication proposée sera avisé le 14/01/2017. Merci d’envoyer au coordinateur du colloque: khaledafifabaza@gmail.com

ÉVÉNEMENTS À VENIR

 

Improving the Management and Effectiveness of Cooperatively Owned Business Organizations. NCERA-210 Annual Meeting. November 2nd, 2016. Radisson downtown Minneapolis, Minnesota USA. (RECALL)

Vers un écosystème territorial d’innovation sociale propice au développement local durable? 3ème colloque « Innovation sociale et territoires » organisé par le Centre de Recherche Appliquée de la SCICTETRIS avec la collaboration de la Communauté d’Agglomération du Pays de Grasse et de l’Institut Jean-Baptiste Godin. 9 et 10 novembre 2016. Théâtre de Grasse, Pays de Grasse, France. (RAPPEL)

Nonprofits in Public Policy: Challenges and Opportunities. 2016 symposium on public policy organized by the Association for Research on Nonprofits and Voluntary Action (ARNOVA). November 15th, 2016. Washington, USA. (RECALL)

1st International Forum on Co-operative Law. Organised by the Co-operative Law Committee (CLC) of the International Co-operative Alliance. November 16th – 18th, 2016. Montevideo, Uruguay.

Économie sociale et solidaire dans les territoires : Initiatives, enjeux et perspectives. XVe Conférence Annuelle Internationale du Réseau International d’Intelligence Territoriale (INTI). 23 – 25 novembre 2016. Charleroi et Liège, Belgique. (RAPPEL)

Les politique locales et la contrainte financière: État des lieux et perspectives. Colloque organisé par le Réseau Finances locales. 24 et 25 novembre. Paris, France. (RAPPEL)

Gestion des entreprises sociales et solidaires (GESS). 4emes Journées Internationales de Recherche organisées par la Chaire ESS, Laboratoire Gains-Argumans (Université du Maine) en partenariat avec le Projet ICSEM International Comparative Social Enterprise Model. 5 décembre 2016. Le Mans, France. (RECALL) http://www.gdr3720.fr/

Mesures d’impact (social) et impacts des mesures. Workshop international financée par le GDR « Policy Analytics » en lien avec la ChairESS de la région Hauts-de-France et avec le PEPS-INSHS AGLOS et l’ANR Clean. 6 et 7 décembre 2016. Lille, France. (RAPPEL)

Des émergences à la reconnaissance. Trajectoires d’innovation. 5 e édition du Colloque international du CRISES. 6 et 7 avril 2017. Université du Québec à Montréal (UQAM), Montréal, Québec, Canada. (Rappel)

New Economy & Social Innovation – NESI 2017. International event organized by RIPESS Europe and RIPESS International. April 19th – 22th , 2017. City of Malaga, Spain.

What’s Next? Disruptive/Collaborative Economy or Business as Usual?. 29th Annual Conference of SASE (Society for the Advancement of Socio-Economics). June 29th – July 1 st, 2017. Claude Bernard University – Lyon 1, Lyon, France.

Source: CIRIEC: Bulletin ECO-SOC-INFO Octobre 2016.

APPELS À CONTRIBUTIONS

Calls for contributions / Convocatorias de artículos
Comment former à l’économie sociale et solidaire? Engagement, citoyenneté, développement. Forum International de l’ESS du Réseau Inter-Universitaire de l’Economie Sociale et Solidaire (RIUESS), le Réseau Développement durable et Lien social (2DLiS) et le Réseau Marocain de l’Economie sociale et solidaire (REMESS). Ce Forum est co-organisé par l’Université Cadi Ayyad de Marrakech (Maroc) et l’Université de Haute-Alsace. 22 au 24 mai 2017. Marrakech, Maroc. Date limite de soumission: 15 novembre 2016. (Rappel)
Économie sociale et économie politique : regards croisés sur l’histoire et sur les enjeux contemporains. Les XXXVIIèmes journées de l’AÉS (Association d’Économie Sociale) organisés par le Laboratoire d’économie dionysien, Université Paris 8. 7 et 8 septembre 2017. St-Denis, France. Date limite de soumission: 21 novembre 2016. (Rappel)
El Trabajo Social como gobierno de lo social en contextos de desigualdad : un número monográfico Desde la revista de la Universidad Complutense Cuadernos de Trabajo Social. La fecha límite para el envío: noviembre 30th, 2016. (RECALL)
Social enterprise for sustainable societies. 6th EMES International Research Conference on Social Enterprise organized in partnership with the Interdisciplinary Research Center on Work, State and Society (CIRTES, Université catholique de Louvain) and the Social Enterprise Belgian Interuniversity Attraction Pole (IAP). July 3rd – 6 th, 2017. Université catholique de Louvain (Louvain-la-Neuve), Belgium. Deadline for submission: January 9 th, 2017. (RECALL)

 

Article en cours de publication dans la revue du Centre interuniversitaire de recherche pour l’analyse du territoire (CRIAT) de l’Université de Bari.

Dynamique territoriale métropolitaine dans le nord-est de la Tunisie : La  région de Zaghouan .

 

Résumé

Le processus de métropolisation en Tunisie est encore limité  et il concerne essentiellement une portion du littoral oriental en particulier le triangle métropolitain formé par les principales agglomérations du pays à savoir : Tunis, Sousse et Sfax. La métropolisation dans ces espaces territoriaux se manifeste essentiellement par l’importance de l’étalement spatial des villes, la multiplication de grandes opérations d’aménagement, des mutations qui touchent la mobilité et la répartition de la population, une nouvelle restructuration des activités  et  des fonctions urbaines en plus de l’émergence de nouveaux pôles d’échange et d’emplois et de nouvelles centralités  administrative commerciales et ludiques. Les petits centre urbains qui se trouvent dans le sillage de ces espaces métropolitains sont automatiquement concernés par ce processus et doivent s’y adapter comme c’est le cas de la petite ville de Zaghouan située à une soixantaine de kilomètre de Tunis. Cette étude propose d’identifier en premier lieu les facteurs qui  freinent la structuration et la recomposition de l’espace métropolitain en formation de Zaghouan. Elle s’attachera par la suite dans la mesure du possible de proposer quelques idées en vue de promouvoir l’attractivité et la compétitivité de la région et assurer son intégration territoriale sur plan régionale, nationale et internationale.

TERRITORIAL METROPOLITAN DYNAMICS IN NORTHEASTERN TUNISIA:  ZAGHOUAN REGION

Summary

The process of metropolisation in Tunisia is still limited and it essentially concerns a portion of the eastern shore in particular the greater triangle formed by the main cities of the country namely: Tunis, Sousse and Sfax. The metropolisation in these territorial spaces is essentially marked by the importance of the spatial spreading of the cities, the multiplication of large planning projects, the mutations that affect the mobility and the distribution of the population, a new restructuring of the activities and urban functions in addition to the emergence of new poles of exchange and jobs and new administrative commercial and recreational centralities. The small urban center located in the wake of these metropolitan areas are automatically affected by this process and must adapt to it as it is the case of the small town of Zaghouan located about 60 kms from Tunis. This study suggests in the first place identifying the constraining factors to the structuring and the recomposition of greater space under in Zaghouan. It will subsequently endeavor, wherever possible, to suggest some ideas in order to promote the attractiveness and competitiveness of the region and ensure its territorial integration on the regional, national and international plans.

Abdelala BOUNOUH.

Universitaire ; Consultant en Urbanisme et Aménagement

 

Organisation d’un Colloque International Sur le thème Entrepreneuriat, Innovation et Territoire Le 11 et 12 Mai 2017 au Palais des congrès, Fès

Université Sidi Mohamed Ben Abdallah
Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales de FES
En collaboration avec le pôle de recherche EMO
Organisent un Colloque International

Sur le thème Entrepreneuriat, Innovation et Territoire Le 11 et 12 Mai 2017 au Palais des congrès, Fès

La dynamique territoriale que connait le Maroc actuellement s’inscrit dans une mouvance restructurante à plusieurs niveaux. En effet, d’une simple circonscription administrative d’espaces géographiques, la tendance se fait progressivement vers des entités plus vivantes. Le processus d’opérationnalisation de la régionalisation avancée actuellement en gestation interpelle tous les acteurs intéressés par le fait territorial. L’enjeu est donc de réduire les disparités socio-spatiales, mais aussi de préserver les particularités faisant l’authenticité et l’empreinte de chaque territoire. Dans ce contexte, les territoires qui gagnent sont ceux qui encouragent et soutiennent l’innovation et une gouvernance de qualité des structures territoriales, où l’entrepreneuriat apparaît alors comme un catalyseur permettant de répondre à la double contrainte du développement et de la durabilité. Le triptyque « Innovation, Entrepreneuriat, Territoire » se situe ainsi au cœur d’une pluralité de logiques et à la croisée de plusieurs dynamiques liant le local au régional, et ces derniers aux niveaux national et international. Quel sens donner à chacun des concepts de ce triptyque et quelle logique d’ensemble sous-tend ce dernier dans le contexte précis du Maroc ? Face à la nouvelle dynamique d’investissement où la réussite économique n’est plus l’émanation de l’efficacité statique ni de la rente, la prospérité se base sur l’innovation aussi bien dans les processus que les procédés. En effet, c’est dans un environnement national particulièrement dynamique et stimulant que l’on rencontre des entreprises innovantes. Cependant, ce ne sont pas les segments isolés qui connaissent le succès, mais des grappes industrielles au sein desquelles circulent les informations, les savoir-faire et les technologies (Porter- 1998) Or, isolées ou en grappes, les entreprises qui gagnent ne sont pas toutes détenues et/ou gérées exclusivement par des hommes. Un grand nombre de « firmes-bijoux ou intelligentes » sont assises sur les capacités de femmes compétentes, formées, informées et mues par la réussite de leurs projets et de leurs carrières. L’intérêt accordé de plus en plus à l’entrepreneuriat féminin traduit la reconnaissance des femmes à innover. D’ailleurs l’entrepreneur schumpetérien « capable de transformer une idée ou une invention en une innovation » peut être aussi bien une femme qu’un homme. L’essentiel c’est qu’il (ou qu’elle) soit capable « d’attaquer, d’innover et de semer la perturbation pour geler l’action des concurrents » (Tarondeau – 1993) L’innovation qui est souvent considérée comme « la mise en œuvre d’un produit ou d’un procédé (nouveau ou sensiblement amélioré) ou d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques de l’entreprise, celle du lieu du travail ou les relations extérieures » (MICMNE – 2007), a besoin d’écosystèmes favorables aux regards innovants des acteurs et permettant une maîtrise des métiers, une bonne connaissance des marchés avec ouverture sur le social et le sociétal. Conjuguée alors au territoire, l’innovation désigne l’intégration de nouveaux usages dans un modèle territorialisé de développement d’un groupe, d’une communauté ou d’une société. Cette intégration alimente les mécanismes de régulation et du vivre ensemble (Fontan- 2011). Mais, pour qu’elle soit atteinte et, surtout, fructueuse et pérenne, une telle innovation exige une bonne gouvernance. Inscrite dans le sillage du nécessaire droit de regard sur les organismes par ceux qui les ont missionnés, la gouvernance territoriale est un « processus dynamique de coordination entre des acteurs publics et privés aux identités multiples et aux ressources asymétriques autour d’enjeux territorialisés visant la construction collective d’objectifs et d’actions en mettant en œuvre des ~ 3 ~ dispositifs multiples qui reposent sur des apprentissages collectifs et des innovations institutionnelles et organisationnelles au sein des territoires» (Champrigaud- 2011). En effet, un territoire innovant, bien gouverné, compétitif et attractif doit être en mesure d’intégrer de manière aisée et synchrone trois dimensions : une dimension identitaire, caractérisée par la sémantique de sa désignation, ses limites, son histoire et son patrimoine, et par la manière dont les groupes sociaux qui l’habitent se le représentent, se l’approprient et le font exister au regard des autres. Une dimension matérielle faisant dudit territoire un espace doté de propriétés naturelles ou matérielles qui sont caractérisées par leurs structures et leurs dynamiques temporelles et spatiales. Une dimension organisationnelle comme entité dotée d’une organisation d’acteurs sociaux et institutionnels aux identités différentes mais à mission transversale ; dont l’objectif est de chercher une cohérence d’ensemble pour un développement réfléchi du territoire en question (Gagon-2014). Suite à la « stratégie du zèbre » (Ohmae-1995) faisant que le capital n’aborde plus les territoires de manière uniforme, la compétitivité n’est plus seul apanage des entreprises et des nations, mais interpelle de plus en plus toutes les entités territoriales infra- étatiques dont surtout les régions et les grandes métropoles. On n’aborde plus un marché de façon globale et indifférenciée mais grâce à des implantations région par région et localité par localité. Face à une question de fonds sur l’organisation territoriale et la responsabilité « qui fait quoi ? Comment et pourquoi ? », le principe de subsidiarité – à condition d’être appliqué – pourrait apporter des éléments de réponse. L’Etat devrait se charger essentiellement des projets structurants alors que les régions devraient s’attaquer aux projets régionaux en s’appuyant sur les orientations de la politique nationale. Ce rappel fait qu’on ne peut pas parler de subsidiarité sans rappeler l’intérêt d’une sorte de rationalité à visage humain même si la performance économique reste toujours de grande importance. Dans un contexte économique de crise la rationalisation reposant sur la mutualisation des coûts est opportune. Reste la difficulté de réformer car les résistances des fonctionnaires d’une part, des élus et des citoyens de l’autre sont bien réelles (Giuilly, 2016). In fine, l’entrepreneuriat intervient comme support, source et cible de l’innovation induisant à son tour l’émancipation des territoires. Chaque territoire est actuellement contraint de mettre en place une stratégie d’innovation lui permettant de mettre en valeur ses potentiels matériel, humain et patrimonial. À l’image des entreprises, abstraction faite de leurs spécificités, les territoires peuvent concevoir et développer des systèmes d’innovation à leur échelle en s’appuyant sur les dynamiques endogènes mais aussi en connexion avec les réseaux similaires dans une logique partenariale et en valorisant le capital immatériel. L’innovation n’est donc pas l’apanage des seules zones d’effervescence telles que « CasaTechnoparc » ou « Rabat technopolis » espérant s’inscrire dans l’ambiance de Bangalore ou de la Silicone valley. « Innover en entreprenant » et « Entreprendre en innovant » sont deux dynamiques interconnectées et porteuses de développement territorial durable à condition que l’institutionnel cadre le processus dans sa globalité. Tous les territoires peuvent être innovants mais une interrogation de taille se pose surtout dans le contexte des pays en voie de développement : Comment orchestrer innovation, entrepreneuriat et territoire pour que ce dernier cesse d’être un simple espace support d’affectation et/ou de localisation des ressources et devenir un milieu émettant lui-même des ressources génériques et non transférables. C’est autour de cette question de fonds que ce colloque aspire capitaliser et valoriser l’existant et s’en servir comme élan pour l’avenir proche et lointain. Chercheurs, académiciens, experts, praticiens et institutionnels sont tous conviés à réfléchir sur les axes listés ci après.
Axes thématiques:
Fondements conceptuels et controverses théoriques en Entrepreneuriat et Innovation. – Aspects paradigmatiques et mesures des processus d’innovation territoriale et sociale. – Rôle des acteurs (Etat, Entreprises, Société civile, organismes de formation et de recherche, associations professionnelles, communautés,…) dans la promotion du tryptique Innovation, Entrepreneuriat et territoire. – Entrepreneuriat et systèmes territoriaux d’innovation (STI, Clusters, Pôles de compétitivité…) de la théorie aux expériences comparées (Sud-Sud, Nord-Sud et SudNord). – Compétitivité et Gouvernance territoriale. – Géostratégie, Entrepreneuriat et changement social. – Entrepreneuriat collectif, durable, social et solidaire. – Entrepreneuriat féminin.

Calendrier ou date à retenir :
Vendredi 11 Novembre 2016 : date limite d’envoi des propositions de communication Les propositions devront être adressées à (laredelriet@gmail.com). Elles consisteront en des résumés de 3 000 – 4 000 caractères (espaces compris). Les auteurs devront préciser leurs noms, prénom, fonction, structure de rattachement et adresse courriel.